Conseils-Lhygiene-intime

Les conseils du gynécologue

L’hygiène intime

Dr Nguyen

Pourquoi utiliser un produit d’hygiène adapté à la zone intime ?
La toilette quotidienne est un geste simple avec un nettoyant moussant et un rinçage abondant. Seul un produit lavant nettoie, l’eau pure ne lave pas. L’intérêt d’un produit spécifique est d’assurer le confort de la femme et de limiter éventuellement les infections. Il est nécessaire d’utiliser au quotidien un produit avec un pH entre 4,5 et 8/9 en se méfiant néanmoins des produits les plus acides (en dessous de 4,5) qui favorisent les mycoses chez les femmes sujettes à ces infections.
Au-delà de ces valeurs, le pH pourra être un facteur d’agression pour la zone intime externe et éventuellement favoriser les infections.


Les bons gestes pour limiter les infections

Il est nécessaire de réaliser sa toilette intime à mains nues, les gants de toilette devenant des « nids à microbes » à chaque passage sur la zone péri-anale. De même, la toilette doit s’effectuer de l’avant vers l’arrière pour ne pas souiller la vulve et favoriser les infections urinaires. Afin de ne pas fragiliser le film hydrolipidique, il est également important de sécher la zone intime en tamponnant et non en frottant.


La fréquence de la toilette intime

Le film hydrolipidique de la peau du périnée est une protection et est nécessaire à la bonne migration des lactobacilles de l’anus vers le vagin. Des toilettes trop fréquentes, un rinçage insuffisant ou des applications répétées d’eau vont altérer ce film hydrolipidique, qui peuvent provoquer des irritations et favoriser le développement des infections. Une toilette 1 à 2 fois par jour est suffisante pour assurer une bonne hygiène intime.


Les vêtements à privilégier

Le port de vêtements serrés peut infliger un traumatisme par compression et frottement favorisant les infections. Les sous-vêtements en fibres synthétiques absorbent moins la transpiration, favorisent la macération et le développement des bactéries. De plus, les fibres synthétiques se lavent à des températures basses ne permettant pas l’élimination des agents infectieux en particulier les champignons. On privilégiera, surtout dans le cas des mycoses récidivantes, le coton qui supporte un lavage à 60°.
De plus, l’utilisation de protège-slips quotidiennement entraîne le même effet de macération et n’est pas souhaitable. Quand on l’emploie, il faut veiller à le changer plusieurs fois par jour.


Les conséquences de l’épilation

Les médecins s’interrogent aussi sur les conséquences de cette mode récente de l’épilation plus ou moins intégrale de la zone ano-génitale et lui attribuent une part de l’augmentation des infections vulvo-vaginales; les poils ont un rôle protecteur pour la vulve et le vagin !